Découvrir la Camargue

Situation géographique

La Camargue est située géographiquement entre les deux bras principaux du delta du Rhône et la mer Méditerranée. On peut l’étendre à l’est jusqu’à la plaine de la Crau, à l’ouest jusqu’à Aigues-Mortes et au nord jusqu’à Beaucaire. La Camargue s’étend donc sur les départements des Bouches-du-Rhône et du Gard. En son centre se trouve l’étang du Vaccarès, la partie située le long de la mer est bordée d’étangs salés.

La Camargue se trouve essentiellement dans le territoire des communes d’Arles, la plus étendue commune française métropolitaine, des Saintes-Maries-de-la-Mer, la deuxième plus étendue après Arles et de Port Saint Louis du Rhône.

Cette région est composée de deux parties : le nord avec des terres agricoles et le sud composé de marais et de plans d’eau salée qui forment un écosystème particulier. Cet écosystème présente une végétation principalement composée de salicornes et de plantes halophiles (c’est-à-dire des plantes qui supportent l’eau salée) comme la saladelle. C’est également un domaine d’élevage de chevaux et de taureaux, de culture du riz et d’exploitation du sel (marais salants).

Produits régionaux

Vous retrouverez le riz produit dans notre propriété sous diverses formes.


La culture du riz en Camargue, connue dès le XIIIe siècle a été développée par Henri IV. Après plusieurs tentatives au début du XXe siècle, la culture du riz a redémarré en 1942. Aujourd’hui, le produit emblématique en est le riz rouge de Camargue, résultant d’une mutation naturelle.

Ce riz rouge est un riz complet dont le péricarpe est teinté par mutation naturelle d’un rouge foncé.

Cultivé de façon biologique, sa récolte se fait à pleine maturité pour que son goût subtil et sa texture particulière soient totalement préservés. Il est de plus séché naturellement sous les effets conjugués du soleil et du mistral.


Faune & flore

La faune et la flore si particulières ont entraînée la création d’une réserve naturelle nationale sur 13 117 hectares (1927) et d’un parc naturel régional sur 30 000 hectares (1970).
L’évaporation annuelle est plus importante que l’apport pluvieux, le fleuve apporte la différence évitant ainsi à la région d’être brûlée par le sel. La Camargue est un site d’importance européenne et nationale majeure pour les oiseaux locaux, pour les migrateurs et particulièrement pour les hivernants puisqu’il s’agissait en 2000-2005 du premier site français en nombre d’hivernants accueillis chaque année (122 000 oiseaux, devant le Bassin d’Arcachon qui en accueille 105 000). La Camargue est aussi connue pour accueillir le flamant rose.

Share